Augmenter ses tarifs de rédacteur web SEO : mode d’emploi

Aujourd’hui est un grand jour ! J’ai (enfin) décidé d’augmenter mes tarifs. Raison logique pour laquelle mes revenus en rédaction web peinaient à atteindre 1000 € mensuel dans les bons mois, depuis les débuts de mon entreprise, il y a un an désormais.

Si vous n’avez pas lu l’article à ce propos, je vous invite à aller le lire juste ici :https://redakteurpourleweb.fr/1-an-de-redaction-web-le-bilan-en-chiffres-et-en-emotions/

Alors, concrètement, comment on fait ? Ou plutôt, pourquoi on fait ? En soi, pour augmenter un prix, qu’on vende une prestation en rédaction web, une une poule, ou un pneu trouvé dans une déchetterie, il suffit de changer le tarif sur la feuille de papier ou l’ordinateur qui contient le chiffre. Rien de très compliqué, à première vue. Mais…

Le « mais » qui fait que l’on a peur de revoir ses tarifs de rédaction web à la hausse

Parce qu’il y a un « mais ». Derrière ce mot, ( je ne suis pas très calé en grammaire, ne m’en voulez pas ! ), se cache une montagne de peurs. Peur de ne pas être légitime, peur de perdre des clients, et, in fine, la peur de perdre de l’argent. Et, pour aller plus loin, la peur de dire adieu à ses rêves d’entreprise toute mignonne, de se lever le matin à l’heure que l’on veut en prenant son petit café Arabica, ( ou corsé, mais ça, c’est un autre débat ), et de devoir retourner travailler au carrefour du coin ( Vous pensez que c’est du vécu ? ).

Mais pas de panique. Si je vous en parle, c’est que je suis aussi passé par cette phase de transformation. Celle d’en avoir marre de bosser pour une rémunération qui vous ferait bien vivre en Asie du sud-est, mais pas en France. Alors, voici un plan d’action dans les lignes suivantes, pour les rédacteurs web freelances précaires.

Vous demander quelles sont vos compétences et ce que vous pouvez apporter en plus à vos clients ?

De mon humble point de vue, je pense que c’est la première chose à faire. Prenons un exemple concret : vous êtes rédacteur « basique ». Vous écrivez un article de blog « basique ». Simple, basique ( bon j’arrête, parce je deviens chiant, là…). Pour qu’une personne accepte de passer de 30 ( attention aux yeux des rédacteurs expérimentés ) à 60 euros pour un même article, il va falloir, vous vous en doutez, opérer une transformation. Mais laquelle ?

Celle de rajouter des choses à cet article, en l’habillant de manière plus prestigieuse. Vous pouvez ajouter du SEO, des balises HTML, une intégration sur le site internet du client, par exemple. Et là, ce client là ( ou un autre ) va se dire « Ah, oui, ça m’intéresse ». Et votre service va matcher avec ses attentes. Même chose si vous êtes spécialisé. La valeur perçue sera bien plus élevée comparée à un rédacteur lambda, justifiant des prix plus élevés.

Un client se plaint parce que vous avez augmenté vos tarifs ? C’est normal. Et c’est même très positif dans la mesure où vous allez attirer le client que vous voulez, pas le mec qui cherche à gratter trois écus et six pièces de monnaies, pour vous faire bosser comme un travailleur du tiers-monde.

Néanmoins, j’émet un petit bémol musical. Ne gonflez pas non plus vos tarifs de manière excessive alors que vous êtes sur une plateforme de rédaction, par exemple. Alors, oui, je sais que certains vont encore me dire « il faut quitter les plateformes ».

Pourtant, en dépit de leurs défauts, elle apportent une stabilité relative au début. Pour en revenir à nos moutons, faites preuve également d’un minimum d’empathie avec vos clients. Nous allons nous attarder sur ce point-là dans le paragraphe suivant.

Tenir compte de l’offre et de la demande et étudier la concurrence présente sur le marché

Un client issu des plateformes de rédaction s’est plaint auprès de moi, du fait de l’augmentation de mes tarifs  » Ouais, vous comprenez, on est tous dans le même bateau. Moi, je galère financièrement, j’ai des prestataires à payer, blablabla… ». Bref, je vous la fais courte. Je conçois tout à fait qu’il éprouve des difficultés à lancer un projet sur le web, et à gagner de l’argent.

Le truc, c’est que je ne suis pas un bon samaritain, et que, au stade où j’en suis personnellement, je souhaite passer la vitesse supérieure. En clair, avec mes compétences actuelles (SEO, copywriting, vente, création de site web etc. ), je souhaite tout simplement gagner une rémunération correcte voir très correcte, ne boudons pas notre plaisir.

Mais comme je suis arrangeant, je lui propose une formule à abonnement pour qu’il paye moins cher, en contrepartie d’avoir plus de stabilité. Mais ça ne colle pas avec ses finances. Tant pis pour lui.

C’est impressionnant de voir à quel point nos clients nous ressemblent.

C’est pour cela que le changement s’avère nécessaire à un certain stade de votre activité. Vous êtes rédacteur depuis 1 an, vous avez développé des compétences en suivant des formations ? La fusée doit décoller !

Mais avant cela, il faut tout de même savoir où vous vous trouvez avant de savoir où vous voulez aller. Petite leçon de pragmatisme. Vous êtes (encore) sur les plateformes de rédaction. Quelle est la première chose à faire, et de quoi devez vous tenir compte, par rapport à cet environnement ?

La première chose à faire, c’est d’aller voir les prix fixés par la concurrence. La deuxième chose, c’est (malheureusement ) de se rappeler que les plateformes de rédaction, ce sont avant tout des personnes qui ne veulent pas payer cher.

Alors, trouvez le juste milieu, fixez un tarif minimum, pour tout de même conserver des clients. En sachant que, de toute les façons, il faudra finir par quitter les plateformes de rédaction pour arrêter de bosser à la chaîne.

Vous n’êtes pas meilleur que les autres, vous êtes surtout différent

Plusieurs lecteurs m’ont fait part de leur indignation quand aux prix fixés par les plateformes. Et je dois reconnaître qu’en acceptant des tarifs aussi bas, je contribue, bien malgré moi, à perpétuer ce cercle vicieux. Mais est ce qu’aujourd’hui, en 2020, on peut, sans expérience dans le métier, et sans études particulières, se passer des plateformes de rédaction pour démarrer ? Honnêtement, je ne crois pas. Je dirais même que c’est formateur si on part de zéro.

Maintenant, il est bien évident qu’il faut en sortir, par la suite. Alors, concrètement, comment on fait ? Certains m’ont dit, à l’unisson  » il faut se spécialiser ». Oui, mais pas n’importe comment. Et surtout, avant de se spécialiser, il faut créer un site internet.

La création d’un site web optimisé pour le référencement va permettre à des entreprises de vous trouver sur internet, de consulter votre portfolio, les services que vous proposez, vos prix. C’est, sans surprise, un gage de sérieux que d’avoir un site internet en tant que freelance.

Ensuite, comment les clients vous trouvent ? Par l’intermédiaire de Google, oui, mais cela prendra du temps…Le temps, justement, que vos pages et vos articles, fassent leur apparition dans les résultats des moteurs de recherches. En tant que rédacteur, n’hésitez pas à intégrer les groupes Facebook consacrés, comme il se doit, à la rédaction, pour obtenir des visiteurs de la part d’entreprises qui cherchent des rédacteurs, sur votre site web.

Spécialisation= passion

Pour le reste, la spécialisation en rédaction web est avant tout liée à votre passion. Certains vont parler de style rédactionnel, de secteurs qui rémunèrent plus que d’autres. Peut-être, mais moi, basiquement, je ne vois qu’une chose : être heureux quand on se lève le matin, et prendre plaisir à bosser.

Je ne peux pas vous dire dans quoi vous spécialiser, car je ne suis pas vous, tout simplement ! Mais je vous prendre un exemple concret : vous êtes passionné par le domaine médical, et les sciences cognitives. Vous allez donc créer une page sur votre site à ce sujet. Vous n’avez pas de références particulières, de témoignages de la part de clients prestigieux ?

Partant du principe que vous aimez écrire et rédiger, j’en déduis que vous aimez lire. N’hésitez pas à afficher les bouquins que vous avez lu, peut-être des sites que vous avez crée sur le sujet ( blog personnel par exemple ). Faites clairement comprendre à l’entreprise qui consultera votre annonce, que vous êtes la personne qu’il leur faut.

Encore une fois, en terme de tarifs, restez cohérent. Par exemple, je me suis moi-même positionné dans la thématique de la santé et du médical, parce que j’aime ces sujets, et que j’ai une expérience passée dans le domaine. Quand je suis allé jeter un œil aux rédacteurs santé présents sur le marché, je suis tombé sur le profil d’une rédactrice qui avait déjà rédigé pour des grands groupes pharmaceutiques, des services de cardiologie etc.

Il est tout à fait cohérent que je ne pratique pas les mêmes tarifs qu’elle. Tout simplement parce que je n’ai pas la même expérience, ni le même niveau de compétences. Encore une fois, faites preuve de pragmatisme pour augmenter vos tarifs !

C’était le mot de la fin ! Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Pour se spécialiser en SEO, vous trouverez ci-dessous une heure de formation offerte.

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires. Merci à ceux qui commentent mes articles régulièrement !

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *